Les complications

L’orthodontie agit sur un système biologique vivant et comporte comme tout domaine médical des risques et des contre-indications qui sont heureusement fort rares :

- Les résorptions radiculaires : on peut observer un raccourcissement des racines des dents ; ce phénomène ne présente d’inconvénient qu’au delà d’un certain niveau de gravité pouvant affecter la longévité de la dent. Le contrôle se fait radiographiquement. Si une ou plusieurs dents sont concernées, le traitement pourra être interrompu.

Dans le cas de morphologies radiculaires particulières, par exemple très courtes, il sera préférable de ne rien faire pour ne pas risquer des résorptions mettant en péril la conservation des dents. On arrive là aux limites de l’orthodontie.

- Les troubles de l’articulation temporo-mandibulaire : ces troubles peuvent préexister au traitement, s’aggraver ou apparaître en cours de traitement. Ils nécessitent une prise en charge parallèle et influent sur les choix thérapeutiques.